Séminaire du mardi 15 mai 2018


 Animer un groupe en psychiatrie

Carmen Enache et Dominica Arnone, infirmière spécialisée en psychiatrie
Isabelle Favry, psychologue



Carmen Enache et Dominica Arnone sont infirmières spécialisées en psychiatrie. Isabelle Favry est psychologue. Toutes les trois travaillent à l'unité de psychiatrie de HIS et animent des groupes depuis longtemps.
Elles viendront partager avec nous leurs expériences d'animatrices et leurs approches de la gestion d'un groupe.

Séminaire du 18 avril 2018


Hommes et femmes

Edith Heard, généticienne, Yves Coppens paléontologue, Pierre-Henri Gouyon, biologiste et évolutionniste.



les études de genre sont à la mode, elles nous font mieux comprendre la part du social dans l'identité sexuée, mais peut-ont réduire la différence de sexe à celle de genre ?
Que peuvent nous apprendre, à ce propos, les disciplines qui travaillent dans le très long temps comme la paléontologie, la génétique et l'évolutionnisme ?

Quelques surprises que je vous invite à venir découvrir.

Anne-Marie Hassoun

Séminaire du mardi 20 mars 2018


Invitation à réfléchir sur le processus de radicalisation 

Jaques Sebban, psychiatre

Isabelle Seret (soclogue) s'est demandée pourquoi des jeunes se radicalisaient. Y avait-t il à leurs yeux une bonne raison, une raison positive de le faire.

Avec Natacha David (journaliste) et David Lallemand (conseiller en communication et chargé des projets auprès du Délégué général aux droits de l’enfant), elle a initié le projet « Rien à faire, rien à perdre »,

Ils ont rencontrés des jeunes concernés et leur ont proposé un travail sur leur histoire avec la technique des récits de vie.Certains ont accepté, bien souvent contre l’avis de leurs familles, psychologue ou avocat, de participer à cette expérience. Avec chaque jeune, ils ont crées des vidéos de témoignages.

Jaques Sebban nous proposera de réfléchir autour de ces documents.

Séminaire du mardi 20 février 2018


Peut-on donner des notions d'éthique à une intelligence artificielle ? 

Grégory Bonnet

"Bush a fait le 11 septembre et Hitler aurait fait un meilleur travail que le singe que nous avons actuellement. Donald Trump est le seul espoir que nous ayons." (Tay, mars 2016). L'auteur de cette déclaration est une intelligence artificielle. Elle s'appelle Tay, elle a été développée par les équipes de Microsoft pour converser avec les humains et apprendre de ses échanges. Des groupes d’extrême droite l'on fait évoluer dans ce sens.

Elle a été mise rapidement hors fonction, mais cette expérience pose question. Si un groupe déterminé peut "enseigner" à une intelligence artificielle que certaines personnes ne sont humaines, quelles en seront les conséquences ?

Dès 1942, Isaac Asimov, biochimiste et écrivain de science-fiction avait tenté d'explorer cette question. Il avait formulé Trois lois de la robotique, auxquelles tous les robots qui apparaissaient dans ses romans devaient obéir. Ses œuvres montraient déjà la difficulté de formuler des règles opérantes, sans même envisager leur mise en oeuvre.

Aujourd'hui, les intelligences artificielles deviennent de plus en plus présentes dans nos vies. Elles vont probablement prendre une place majeure dans le diagnostique médical prochainement. La question devient donc très actuelle.

Peut-on donner des notions d'éthique à une intelligence artificielle ? Comment le faire ?
C'est ce dont Grégory Bonnet qui travaille dans le domaine, nous parlera.

Vous pouvez retrouver les vidéos sur canal-u : première partie, deuxième partie

Séminaire du mardi 16 janvier 2018


Des psychologues en dialyse 

Par Maud Spoel et Anne-Marie Hassoun, psychologue.
Mark Libertalis, Néphrologue

Nous sommes deux psychologues qui travaillons dans les deux dialyses des hôpitaux Iris Sud. Nous avons eu envie de réfléchir à notre travail.

Quelle est la fonction de psychologue en dialyse ?
Comment l'assurer ?
Quel est notre cadre ?

Nous sous sommes posées ces questions et nous avons découvert que nos réponses n'étaient pas les mêmes. Nous avons chacune mis en place des cadres spécifiques dont les possibilités sont différentes.

Nous vous présenterons les deux cadres que nous avons imaginés et leurs possibilités, ce travail sera précédé par une intervention de Mark Libertalis, Néphologue qui vous parlera de ce que signifie être dialysé dans la vie du patient.

Séminaire du mardi 19 décembre 2017


Les dimensions culturelles et sociales dans les études de psychologie
Séminaire des stagiaires 

Par Hizia Sellami

Nous avons proposé aux stagiaires psychologues de nous présenter ensemble un séminaire. Nous leur avons laissé carte blanche. Ils pouvaient nous faire travailler sur un cas qui les avait touchés, nous renvoyer des aspects de notre pratique qu'ils ont trouvée surprenante, ou partager avec nous l'expérience de leur stage. Ils pouvaient inventer un thème.
Pour nous c'est une occasion de réfléchir à ce qu'ils peuvent nous dire. Pour eux, c'est une expérience et une ligne dans leur futur CV.

Hizia Sellami a eu envie de nous parler de la manière dont elle a intégré une place pour la composante culturelle dans ses études de psychologie. Elle nous racontera pourquoi, à coté de sa formation à Marie Haps puis à l'ULB, elle a fait une formation en ethnopsychiatrie auprès du Docteur Philippe Woitchik et ce que cela lui apporte.

Séminaire du mardi 21 novembre 2017


Solitudes 

Par Boris CYRULNIK, Neuro-psychiatre, Directeur d’enseignement (Université de Toulon) et Jean-Baptiste de FOUCAULD,Ancien Commissaire au Plan, porte-parole du Pacte Civique

La solitude, un mot fourre-tout, une plainte récurrente de nos patients, qui désigne des réalités bien complexes. Entre le bébé qui doit découvrir la solitude pour pouvoir se créer une identité à la souffrance du grand vieillard qui ne voit plus personne, il y a un monde de différence. Nous explorerons quelques facettes de ces différences à travers deux conférences filmées issus d'un colloque de la croix rouge français.

Séminaire du mardi 17 octobre 2017

Appréhender les mécanismes psychiques de la mémoire traumatique, un autre rapport à soi

Projection d'une visio-conférence de Yaelle Malpertu, psychologue clinicienne et discussion autour du psychotraumatisme par Marie Léchevin.

Cette intervention propose d’introduire à différents mécanismes psychiques concernant la mémoire traumatique, afin d’être davantage en mesure d’en comprendre les effets dans notre quotidien. Elle propose de donner certaines exemples cliniques de mémoire traumatique concernant des agressions subies par un individu plusieurs décennies auparavant. Elle cherche aussi à montrer l’importance potentielle de transmissions intergénérationnelles de traumas, dont un individu n’a généralement pas conscience ou dont il minimise les conséquences. En somme, il s’agit de donner quelques repères pour aborder d’une autre manière des éléments qui pourraient, à tord, ressembler à des « traits de caractère », mais qui sont nés de mécanismes de défenses pour faire face aux assauts des traces mnésiques d’événements traumatiques.


Lien vers la video

Séminaire du mardi 19 septembre 2017


Le patient, sa maladie, son savoir 

Par Michèle Transon, infirmière expert. en diabétologie, avec la collaboration de Julie Vercalsteren, diététicienne

Le diabète est une de ces maladies chroniques qui demandent au patient une importante adaptation de son alimentation, mais aussi de son mode de vie. Il touche à l’image de soi et son traitement exige un ancrage continu dans la réalité.

Le diabétique débutant est confronté à une masse d’information à connaître. Il doit ensuite découvrir les caractéristiques spécifiques de son diabète et sa manière personnelle de le gérer.

Pour une personne bien structurée, bien adaptée et qui dispose de ressources intellectuelles et matérielles suffisantes, c’est un apprentissage difficile. Pour une personne qui a des failles narcissiques importantes ou dont l’ancrage à la réalité est défaillant, l’apprentissage et l’effort de maintenir le traitement peuvent paraître quasiment insurmontables.

Une brochure explicative ne suffira pas.

Michèle Transon et Julie Vercalsteren présenteront un outil original de coéducation, le « Conversations Maps® » . Loin du cours ex cathedra, les informations relatives à sa maladie ne seront pas fournies par un professionnel. Le patient élaborera les informations indispensables à la gestion de leur maladie grâce aux échanges auprès de ses paires.

L’animateur (médecin, infirmier, diététicien, psychologue, etc.) utilisera la méthode de Socrate ! ; il restera la « source du savoir silencieuse »

Nous vous invitons à partager cette expérience !

Séminaire du mardi 20 juin 2017


Le touriste, l'autre et l'ailleurs 

Par Jean Didier Urbain.sociologue

Nous parlerons du touriste à travers ses imaginaires, ses demandes, ses modèles, ses paradoxes et ses tendances récentes. Le tourisme est un symptôme de société et le touriste son expression sensible. A l'heure de la mondialisation, de l'internationalisation et du cosmopolitisme, en lui se récapitulent les rapports mutants à l'existence : à l'ailleurs et au chez-soi ; à l'autre et au monde ; aux siens et aussi à soi – avec leurs conséquences...

Vous pouvez revoir cette conférence ici

Pages

Subscribe to RSS - Annonces des séminaires