Séminaire du mardi 17 janvier 2017


Des yeux pour guérir 

Par Nathalie Egée, Anna Taillandier, Sophie Vanden Eynde, psychologues cliniciennes à l'Hôpital Erasme.

L’EMDR, une approche thérapeutique pour soigner les traumas

Dans ce séminaire, nous expliciterons ce qu'est l'EMDR, le modèle théorique sous-jacent, les indications et contre-indications et les différentes phases du protocole.

Nous étayerons notre exposé de vignettes cliniques.

Séminaire du mardi 21 juin 2016


Après le 22 mars 2016
Comment penser le rôle des psys 

Par Marie Léchevin et Anne-Marie Hassoun, psychologues de liaison, HIS

Le 22 mars 2016, de nombreux psychologues hospitaliers ont été mobilisés dans le cadre du plan MASH. La plupart d’entre nous ne s’étaient jamais imaginé dans une situation de ce type et n’ont pas de formation spécifique. Nous avons fait face à l’urgence de notre mieux, chacun à notre manière.

Nous avons eu envie de revenir sur cette journée et de réfléchir aux manières possibles de travailler dans ce contexte. Nous avons interviewé quelques représentants d’autres hôpitaux et nous avons découvert des optiques très différentes les unes des autres. Nous nous sommes posées des question éthiques.

Nous vous proposons d’y penser ensemble.

Séminaire du mardi 17 mai 2016


 Les entretiens d'aide

PAr Emmanuelle Zech, Docteur en psychologie, psychologue

Emmanuelle Zech s’est demandé comment être (plus) efficace auprès des patients.

Elle a étudié les méthodes habituellement utilisées pour évaluer l’efficacité des thérapies et leur biais. Elle a fait ses propres recherches et s'est rendue compte que l'aspect personnel est sous estimé dans les recherches.

Elle nous proposera un modèle en quatre axes d’action que le thérapeute peut mettre en place pour favoriser son efficacité.

Séminaire du mardi 19 janvier 2016


Le modèle trigénérationnel de Maurizio Andolfi


 
 
Par Isabelle Favry, psychologue

Andolfi.jpg

La thérapie familiale n’est apparue en Italie que dans les années 1967-1968. Maurizio Andolfi, membre de l’école de Rome, est un des psychiatres qui a participé à ce mouvement.

Le modèle d’Andolfi est un modèle trigénérationnel. Il prend en compte non seulement l’histoire personnelle du patient, mais aussi celle des parents et celles des relations qu’ils ont entre eux, ainsi qu’avec leurs familles d’origine respectives.

Les difficultés de l’enfant étant toujours des difficultés de la famille dans son ensemble, il va inviter l’enfant à être son cothérapeute dans le processus familial. À travers ce processus, Maurizio Andolfi invite les membres de la famille à utiliser leurs compétences et à reprendre le contrôle de leurs propres vies.

« la thérapie familiale est la meilleure des thérapies individuelles »


Le séminaire, animé par Isabelle Favry, se déroulera autour de séances filmées de thérapie familiale.

Séminaire du mardi 20 octobre 2015


la mère du petit poucet

Qui sont les mères infanticides?
Peut-on donner un sens à leurs actes ?
Comment penser ce qui, aujourd'hui, nous parait inimaginable ?

Vous pourrez suivre excellente conférence du Pr Jean-Luc VIAUX sur canalU

Séminaire du mardi 15 septembre 2015


La nef des fous

Long métrage Documentaire -
Ecrit et réalisé par Eric D'Agostino & Patrick Lemy (2015)

Néon rouge production
Participation volontaire

La nef des fous, c’est le surnom de l’annexe psychiatrique de la prison de Forest. Là sont internés des hommes qui ont été jugés irresponsables. Un internement sans fin prévu pour des actes délinquants parfois bénins.

C’est aussi un reportage qui nous plonge au cœur de ce monde presque inhumain et nous fait entendre les espoirs de ces hommes.



Séminaire du mardi 19 mai 2015


La coccinelle - cancer et parentalité.

Marie Léchevin, Céline Boinet, psychologues aux hôpitaux Iris Sud

thumb_ladybug-coccinelle-240x180.jpg

Venez découvrir la "coccinelle" au prochain séminaire !

Kézako ?

La coccinelle est une bibliothèque mobile pour aider à parler de la maladie en famille. Elle se compose de plusieurs livres pour enfant dont un parent est touché par le cancer.

Elle est un l’aboutissement d’un projet sur le cancer et la parentalité..

Deux psychologues, Céline Boinet et Marie Léchevin, vous parleront de la naissance de ce projet à partir de la clinique, et vous présenteront les livres de la coccinelle. Ce sera l’occasion d’évoquer ensemble le soutien à la parentalité (et la grand-parentalité !) dans le cadre de nos prises en charge à l’hôpital. Mais aussi de discuter autour des questionnements des enfants et des parents touchés par la maladie grave.

Faut-il parler aux enfants de la maladie ? Comment leur parler ? Faut-il tout dire ? Les enfants réagissent-ils différemment selon leur âge ? Pourquoi le sujet « famille » semble-t-il toujours aussi tabou ?

En avant-première, nous vous présenterons la brochure et le poster qui accompagne le projet. Ces communications visuelles sont le fruit d’une longue élaboration, puisqu’ils sont destinés à informer les patients sur le sujet, mais aussi à sensibiliser public et professionnels sur le psychisme à l’épreuve de la maladie.

Séminaire du mardi 16 décembre

J'ai mal à mon institution....

Isabelle favry, Psychologue




Nous travaillons dans le secteur de l'aide aux personnes. Nous avons été formés à travailler avec des patients ou des utilisateurs. On nous a parlé d'enfants et d'adolescents, d'adultes et de vieillards, de femmes et d'hommes.

Mais on ne nous a presque jamais parlé des collègues, et pourtant.

Il nous arrive de vivre de grandes tensions au sein de nos équipes, parfois elles durent, d'autres fois elles transforment en disqualifications : ceci représente une violence symbolique importante et génère des souffrances toutes aussi importantes chez les soignants.

Pour

quoi cela se passe ainsi ? Ne sommes nous pas sensés être des adultes « responsables » ? Comment cela se fait-il, alors que nous sommes des intervenants rompus aux phénomènes de violence ?

Je me propose de vous présenter le modèle de Didier Robin (psychanalyste et systémicien, superviseur d'équipe) qui part du constat que réunir des intervenants autour d'un mandat ne suffit pas. Il faut un vrai collectif de travail. D.Robin nous propose alors un modèle de travail institutionnel qui s'appuie sur les désaccords entre collègues et les conflits, comme points d'appui, pour penser les problématiques des patients : transformer la souffrance en un vrai travail collectif et créateur autant pour les intervenants que pour les patients.

Pages

Subscribe to RSS - Psychologie