Séminaire du mardi 18 juin 2013

Psychisme et chirurgie bariatrique

Isabelle Favry et Anne-Marie Hassoun, psychologues et psychothérapeutes.

Isabelle Favry a eu plusieurs occasions de suivre des patients ayant vécu une chirurgie bariatrique.

Anne-Marie Hassoun voit des patients hospitalisés, elle les rencontre généralement après l'intervention chirurgicale. Elle suit en ambulatoire ceux qui le souhaitent.

Ni l’une, ni l’autre nous n'avons jamais participé au processus de sélection qui précède cette chirurgie. Nous intervenons après. C’est donc d’une position particulière que nous parlerons de la part du psychisme dans la chirurgie bariatrique.

    Quelle est la place d'un psychologue ou d'un psychiatre dans ce travail ?
    Quelle est la place de la vie psychique dans les problèmes d'obésité ?
    Quelle est la place de la vie psychique dans les complications postchirurgicales de la chirurgie bariatrique ?
    Dans les échecs de la chirurgie ?

Nous vous proposerons des pistes de réflexions et des hypothèses de recherches dans le domaine.

Séminaire du mardi 21 mai 2013


Le diable au corps

Dr Philippr Woitchik, psychiatre, psychothérapeute, responsable de la consultation d'ethnopsychiatrie au CHU de Brugmann, CRP Les Maronniers de Tournai.

Exorcisme, pilules et belles paroles




Ce séminaire est organisé en collaboration avec le comité d'éthique des hôpitaux IRIS sud (HIS).

Une souffrance ne s’exprime pas de la même manière d'une culture à une autre. Chez nous, aujourd’hui, il faut parler, mettre des mots sur les émotions. Dans d'autres cultures, ou à d'autres époques, l'on a pu préconiser de se taire ou au contraire encourager des manifestations plus théâtrales. Dans d’autres encore l’on passe plus par le corps.

Parmi ces formes d’expression de la souffrance, une des plus déroutantes pour le monde médical est sans doute la possession. Comment recevoir nos patients lorsqu’ils évoquent une possession par un esprit ou une histoire de sorcellerie ?

L’enjeu est important du point de vue éthique tant pour un meilleur accueil de nos patients et leurs familles que pour éviter de graves erreurs de diagnostic.

L'expérience de la clinique ethnopsychiatrique nous a appris à établir un lien entre ces discours "culturels" et notre nosographie médicale et psychiatrique. Nous verrons par exemple que les phénomènes de possessions sont plus proches d’un syndrome post-traumatique que d’une psychose.

Séminaire du mardi 19 mars 2013

Prise en charge de l'Anorexie


de la souffrance psychique aux conséquences organiques

Jacques Sebban, Psychiatre

Longtemps, l'anorexie mentale a été considérée comme un phénomène marginal.

Elle touchait une population occidentale d'adolescentes ou de jeunes femmes d'un niveau socioculturel plutôt élevé. Selon les milieux, on évoquait des questions d'apparence corporelle ou on parlait d'une problématique familiale.

Aujourd'hui, l'Anorexie est devenue un centre d'intérêt aussi bien dans le monde scientifique que dans la sphère politicomédiatique.

Nous allons, à travers cet exposé, faire un état des lieux sur ce concept. L'anorexie est-elle une maladie complexe "somatico-mentale" qui nécessite une prise en charge spécialisée ou le symptôme d'un mal-être aux origines multiples dont l'expression serait une manifestation corporelle ?

Un débat qui ne saurait se clôturer !

" La voix du psy"

Vladimir Zelinka
Bibliographie
  1. Hammond, D.C. (1990) Handbook of hypnotic suggestions and metaphors. New York: Norton, 11-44.
  2. Hoareau J., Hypnose clinique. Masson. Paris (1992).

Séminaire du mardi 16 octobre 2012

Corps et santé mentale
L'approche du Yoga

Antonella Cusimano, professeur de yoga Iyengar B.K.S, danseuse, plasticienne.

Comment agir sur la santé mentale d'une personne à travers des postures physiques ?

En occident, la plupart de nos approches thérapeutiques passent par la parole, y compris quand il s'agit de psychosomatique. Cette approche n'est pas la seule possible, certaines civilisations ont beaucoup plus investigué dans d’autres directions.

Les thérapies indiennes basées sur la médecine ayurvédique, conçoivent la santé mentale d'une autre manière et leurs formes de thérapies en découlent. Elles mobilisent le corps pour atteindre le psychisme.

J'ai demandé à Antonella Cusimano, professeur de yoga (B.K.S. Iyengar), de venir nous parler du système de pensée sous jacentes au yoga et de ses objectifs.

Séminaire du mardi 18 septembre 2012

« La voix du psy »

Vladimir Zelinka, psychiatre


Vladimir Zelinka nous parlera de l'hypnose clinique. Il nous permettra de découvrir une technique que nous connaissons peu et dans laquelle la voix est fondamentale. Un élément rarement pensé de la relation clinique.


De nos jours, de nombreuses publications scientifiques attestent de l'utilité thérapeutique de l'hypnose clinique. Par conséquent, une bonne connaissance des techniques hypnotiques et une meilleure compréhension de leurs effets thérapeutiques pourraient être d'une aide précieuse en pratique clinique.

Pourtant, les spécificités de cette pratique thérapeutique sont souvent méconnues ou mal connues, notamment en raison de l'image déformée qu'en donnent les médias et certains auteurs peu ou mal informés.

Cet exposé offre l'opportunité de découvrir ou de redécouvrir les principes de l'hypnose et de se familiariser davantage avec sa pratique clinique.

Pour ce faire, je décrirais d’abords les principaux concepts et procédures de l'hypnose contemporaine et donnerai quelques exemples de leurs potentiels d'actions. J’examinerai ensuite brièvement les mécanismes à l'origine de leur efficacité thérapeutique.

Enfin, je dresserai un portrait général de l'hypnose médicale susceptible de fournir un point de départ pour tous ceux qui souhaiteraient s'y intéresser plus amplement.

Séminaire du mardi 17 janvier 2012

Le Musée Dr. Guislain, un musée sur la psychiatrie

Patrick Allegaert, directeur artistique
Yoon Hee Lamot, expositions et projets internationaux

À Gand, le Dr. Joseph Guislain (1797-1860) libéra les fous de leurs chaînes et organisa la psychiatrie moderne avec le chanoine Triest et les Frères de la Charité. L’ancien Hospice Guislain, le premier asile belge, abrite le Musée Dr. Guislain.

L’histoire de la psychiatrie y est abordée dans la collection permanente et dans les expositions thématiques temporaires.

Séminaire du mardi 20 décembre 2011

Histoires autour de la folie

Paule MUXEL Réalisation, Montage, Bertrand DE SOLLIERS Réalisation, Montage, Agnès GODARD Photographie,
Stéphane THIÉBAUD Prise de son, M. DE S. FILMS Maison Prod, SKYLINE Maison Prod, F.R.3. Maison Prod.

Nous continuerons notre voyage dans l'histoire de la psychiatrie à travers les témoignages que Paul Muxel et Bertrand de Solliers ont recueillis autour de Ville-Evrard

Années 1980, l'hôpital a changé, de nouvelles structures permettent une meilleure insertion dans la ville. Tout n'est pas simple pour autant. Comment vivre dans une société elle même en pleine mutation. Sans asile, le "fou" vit une autre sorte d'isolement à l'intérieur de la ville, celle de sa différence - "l'inquiétante étrangeté de l'être".
(texte inspiré de la jaquette du dvd)

Attention, le séminaire se tiendra exceptionellement dans l'unité de psychiatrie.



cover.jpg

Séminaire du mardi 15 novembre 2011

Le WOPS de nuit

Nadine Demoortel, directrice administrative du Wops

Dans les années 60, les professionnels de la santé mentale ont ouvert le champ de l’ambulatoire et de l’extra hospitalier. Ils ont choisi de le faire, autant que possible, sans soustraire les patients de leur milieu de vie, comme l'avait fait les hôpitaux et les asiles.

Deux idées motrices :
  • L’institution peut cristalliser une symptomatologie plutôt que favoriser une guérison.
  • Il faut cesser de mettre les patients à l’écart de nos parcours de vie, de notre quotidien, cesser de les stigmatiser.

On assiste donc à la création d’autres institutions complémentaires à l’ensemble des offres hospitalières, complémentaires, mais pas en opposition avec celles-ci !

Les premiers lieux à s’ouvrir sont les centres de santé mentale ; puis on a vu émerger les centres comme le nôtre, des centres conventionnés INAMI. Plus tard suite à la reconversion des lits, on verra s’ouvrir des IHP et des MSP.

Les conventions INAMI.

L'INAMI va accepter un nouveau créneau, celui de la réadaptation psycho-sociale. Des centres vont se créer en s’insérant dans le créneau ouvert par les mouvements mutualistes (fin 1960 débuts 1970). Ce mouvement a mis en évidence que le modèle médical classique est imparfait en ce sens qu'il ne permet pas à une personne de revenir à la « normale ». Pour cela, d'autres besoins doivent être pris en charge et il faut un soutien plus long pour réintégrer le patient dans le circuit de tout le monde, celui là même qui produit des cotisations sociales.

Ceci connote cette approche, elle vise, au moins en partie, un retour à la normale. Le but de cette revalidation est très clairement du domaine de l’autonomie personnelle, de la situation d’habitation ou de celui des activités professionnelles.

En finançant des modes d’intervention ne relevant pas stricto sensu du traitement médical classique (projets globalisants Psycho Socio thérapeutiques), l’Inami va permettre de répondre à la prise en compte de difficultés induites par les problématiques psychiatriques à savoir les conséquences majeures et durables que cela peut entraîner sur l’ensemble de la vie de la personne (famille, étude, travail, ressource, statut ,lieu de vie).

Ces offres sont le plus souvent partielles, leurs modalités de présence étant liées au projet introduit à l’INAMI (centre de jour, 24 h/24, centre de nuit, internat), leur fréquentation est limitée dans le temps.

Le Wops de nuit est une structure particulière, c’est une structure partielle, mais de nuit. En parler dans le fil de la contextualisation faite si dessus nécessite :

  • de revenir sur ce mandat de réadaptation psycho sociale
  • d’expliciter, comment notre institution avec ce mandat pense une prise en charge
  • de vous livrer quelques parcours, quelques séjours…..

Séminaire du mardi 18 octobre 2011

Histoires autour de la folie - année 50 - 70

Quelle approche possible pour une psychiatrie respectueuse de la personne ?

Paule MUXEL Réalisation, Montage, Bertrand DE SOLLIERS Réalisation, Montage, Agnès GODARD Photographie,
Stéphane THIÉBAUD Prise de son, M. DE S. FILMS Maison Prod, SKYLINE Maison Prod, F.R.3. Maison Prod.

Nous continuerons notre voyage dans l'histoire de la psychiatrie à travers les témoignages que Paul Muxel et Bertrand de Solliers ont recueillis autour de Ville-Evrard

La guerre a fait des ravages dans les asiles, les « fous » sont morts de faim. Quand les déportés sont revenus des camps de concentration et ont parlé de leurs expériences, celles-ci se sont avérées si proches de la vie asilaire et si scandaleuses, qu'elles confortent les soignants dans leur révolte. Le choc sera salutaire et permettra une évolution du regard médical et social sur l'asile.

La psychiatrie cherche d'autres approches plus respectueuses des personnes. On met en place de nouvelles structures qui permettent aux malades mentaux de vivre dans la cité, en dehors de l'univers asilaire.

L'asile devient hôpital psychiatrique, les relations entre soignants sont remises en questions. Les traitements médicamenteux qui commencent à avoir un effet soulèvent de nouvelles questions.



cover.jpg

Pages

Subscribe to RSS - Psychiatrie