Annonces des séminaires

Séminaire du mardi 19 novembre 2013

Déborah Damblon est libraire à « La Licorne » (Uccle) et spécialiste de la littérature pour adolescent et jeune adulte.
Elle participe à des émissions radios comme « la librairie francophone », les « Chronique Deborah Damblon » sur la RTBF.


Une vie en livres

Jan_van_Eyck_059.jpg
Lire pour s'évader,
lire pour découvrir,
lire pour ne pas sentir,
lire pour ressentir,
lire pour se poser des questions,
lire pour trouver des réponses,
lire pour explorer,
lire pour voyager,
lire pour éviter,
lire pour se projeter dans d'autres vies,
lire pour en parler,
lire pour trouver les mots qui nous manquent.

Que de fonctions la lecture peut occuper !
Déborah Damblon, libraire et spécialiste de la littérature pour adolescent et jeune adulte, viendra en parler avec nous.



Séminaire mardi du 15 octobre 2013.


Vignette clinique

Justine Guillet, psychologue

A partir d'une situation clinique, Justine Guillet nous parlera d'une intervention inhabituelle dans le déroulement de la cure et de ses effets.

Elle évoquera les notions théoriques de la jouissance et du Réel tels que Lacan les a formalisés, ainsi que la conception lacanienne de la subjectivité avec en toile de fond un questionnement sur ce qui distingue, dans l'abord des symptômes et de leurs excès, la perspective psychanalytique et la perspective médicale.

Séminaire du mardi 17 septembre 2013

Penser (avec) les morts, panser les liens.

Laura Perichon, psychologue

Penser (avec) les morts, panser les liens.



Laura Perichon a exploré les relations que les endeuillés entretiennent aujourd'hui avec un proche décédé.

Les personnes rencontrées témoignent d'une grande diversité de relations avec leurs morts. Une lecture ethnopsychologique de leurs récits permet de mettre en évidence les grandes lignes culturelles et les inventions personnelles qui sous-tendent ces interactions dans le cadre d'un deuil.

On peut alors voir apparaître des êtres qui font agir les vivants et pour lesquels ceux-ci posent des actes précis afin de les transformer en de « bons morts » faute de quoi morts et vivants risquent de se retenir mutuellement dans un non-devenir, réduisant les possibilités de chacun.

Séminaire du mardi 18 juin 2013

Psychisme et chirurgie bariatrique

Isabelle Favry et Anne-Marie Hassoun, psychologues et psychothérapeutes.

Isabelle Favry a eu plusieurs occasions de suivre des patients ayant vécu une chirurgie bariatrique.

Anne-Marie Hassoun voit des patients hospitalisés, elle les rencontre généralement après l'intervention chirurgicale. Elle suit en ambulatoire ceux qui le souhaitent.

Ni l’une, ni l’autre nous n'avons jamais participé au processus de sélection qui précède cette chirurgie. Nous intervenons après. C’est donc d’une position particulière que nous parlerons de la part du psychisme dans la chirurgie bariatrique.

    Quelle est la place d'un psychologue ou d'un psychiatre dans ce travail ?
    Quelle est la place de la vie psychique dans les problèmes d'obésité ?
    Quelle est la place de la vie psychique dans les complications postchirurgicales de la chirurgie bariatrique ?
    Dans les échecs de la chirurgie ?

Nous vous proposerons des pistes de réflexions et des hypothèses de recherches dans le domaine.

Séminaire du mardi 21 mai 2013


Le diable au corps

Dr Philippr Woitchik, psychiatre, psychothérapeute, responsable de la consultation d'ethnopsychiatrie au CHU de Brugmann, CRP Les Maronniers de Tournai.

Exorcisme, pilules et belles paroles




Ce séminaire est organisé en collaboration avec le comité d'éthique des hôpitaux IRIS sud (HIS).

Une souffrance ne s’exprime pas de la même manière d'une culture à une autre. Chez nous, aujourd’hui, il faut parler, mettre des mots sur les émotions. Dans d'autres cultures, ou à d'autres époques, l'on a pu préconiser de se taire ou au contraire encourager des manifestations plus théâtrales. Dans d’autres encore l’on passe plus par le corps.

Parmi ces formes d’expression de la souffrance, une des plus déroutantes pour le monde médical est sans doute la possession. Comment recevoir nos patients lorsqu’ils évoquent une possession par un esprit ou une histoire de sorcellerie ?

L’enjeu est important du point de vue éthique tant pour un meilleur accueil de nos patients et leurs familles que pour éviter de graves erreurs de diagnostic.

L'expérience de la clinique ethnopsychiatrique nous a appris à établir un lien entre ces discours "culturels" et notre nosographie médicale et psychiatrique. Nous verrons par exemple que les phénomènes de possessions sont plus proches d’un syndrome post-traumatique que d’une psychose.

Séminaire du mardi 16 avril 2013

La méditation mindfulness

Laurence Felz , Enseignante de méditation mindfulness

Que faire des symptômes ?

Les programmes thérapeutiques de « pleine conscience » mettent l’accent sur l’importance de l’acceptation des symptômes ou des sensations inconfortables qu'elles soient physiques ou émotionnelles. Ils ne semblent pas proposer de débarrasser les patients de leurs symptômes, mais au contraire de vivre avec, au jour le jour.

Une approche que nous présentera Laurence Felz , enseignante de méditation mindfulness

Séminaire du mardi 19 mars 2013

Prise en charge de l'Anorexie


de la souffrance psychique aux conséquences organiques

Jacques Sebban, Psychiatre

Longtemps, l'anorexie mentale a été considérée comme un phénomène marginal.

Elle touchait une population occidentale d'adolescentes ou de jeunes femmes d'un niveau socioculturel plutôt élevé. Selon les milieux, on évoquait des questions d'apparence corporelle ou on parlait d'une problématique familiale.

Aujourd'hui, l'Anorexie est devenue un centre d'intérêt aussi bien dans le monde scientifique que dans la sphère politicomédiatique.

Nous allons, à travers cet exposé, faire un état des lieux sur ce concept. L'anorexie est-elle une maladie complexe "somatico-mentale" qui nécessite une prise en charge spécialisée ou le symptôme d'un mal-être aux origines multiples dont l'expression serait une manifestation corporelle ?

Un débat qui ne saurait se clôturer !

Séminaire du mardi 19 février 2013

Le corps pulsionnel

Geneviève Cool, Charlotte Otlet, psychologues aux Cliniques Saint-Luc.

Les psychologues hospitaliers sont souvent confrontés aux liens entre psyché et soma, ils traversent notre pratique. J’ai invité Geneviève Cool et Charlotte Otlet, psychologues aux Cliniques Saint-Luc à venir nous en parler.

Nous commencerons notre exposé par une définition du corps pour aborder ensuite les liens inextricables entre psyché et soma. Pour ce faire, nous nous intéresserons à l'approche de différents auteurs.

Nous nous intéresserons ensuite spécifiquement à l'expérience de satisfaction et à ses différents enjeux dans la construction du psychisme. Nous aborderons enfin les trois registres fondamentaux de Lacan pour continuer à élaborer ce concept de corps pulsionnel.

Nous terminerons par une vignette clinique.

Séminaire du mardi 15 janvier 2013

Le Moi-peau ... un entretien avec Didier Anzieu

Anne-Marie Hassoun, psychologue

Ce séminaire se fera autour d'un entretien avec Didier Anzieux.

Rencontré chez lui à Paris, le psychanalyste Didier Anzieux nous parle du Moi-peau, notion à laquelle il s’est intéressé tout au long de sa carrière et qui constitue le thème de la plupart des nombreux ouvrages qu’il a écrit.

Il nous présente certains éléments de sa réflexion : définition du Moi-peau, ses fonctions, les liens avec les rêves, les principales pathologies, dont le narcissisme, ainsi que son aspect culturel.

DVD Réalisé par G. Bléandonu et D. Savet, produit par l'association Aurora


Le service de psychiatrie des hôpitaux IRIS Sud,
vous souhaite une bonne année



2013-Potager- petite.jpg

Séminaire du mardi 18 décembre 2012

Le culte du corps dans la société contemporaine

Animé par Daniel Desmedt, psychiatre, chef de service

Le 5 décembre 2000, Georges VIGARELLO a présenté une conférence sur "Le culte du corps dans la société contemporaine".

Le corps a pris une place nouvelle dans la société d'aujourd'hui. Non, bien sûr, qu'il soit " découvert " ou " redécouvert " : les soins de santé, d'apparence ou de beauté ont depuis longtemps, sinon depuis toujours, existé. Le corps en revanche est devenu plus important dans nos repères quotidiens, nos pratiques, nos représentations, souligné par l'investissement qu'une société plus individualiste et consommatoire autorise sur la personne et sa dimension physique, rendu plus présent par l'attention nouvelle que cette même société accorde au plaisir. Il est d'ailleurs, comme jamais, l'objet d'explorations en tous sens, espace physique " illimité " qui semble avoir pris le relais d'autres illimités aujourd'hui plus discrets . La vieille expérience de la transcendance semble s'être rabattue sur l'expérience de la sensation, cet espace intime totalement retravaillé, indéfiniment réinterrogé dont la présence a grandi avec l'affaissement des " au-delà " et des futurs idéalisés

Pages

Subscribe to RSS - Annonces des séminaires